Accueil humain souverain Deux Vierges Noires en Majesté au Québec

Deux Vierges Noires en Majesté au Québec

0
1
57

Sans titre (36)Dont une chez les Premières Nations Amérindiennes.

 Avant d’aller plus loin, prenons un petit moment afin d’apporter une Lumière du Renouveau concernant ces Grandes Dames de la terre, car elles sont les gardiennes lumineuses d’un savoir alchimique caché entre les fondations de plusieurs cathédrales à travers la planète.

 De tout temps, les statues des Vierges Noires ont été une expression de la Mère Divine à une certaine époque et dans un lieu donné. En ce sens elles sont le produit d’une création humaine qu’elles souhaitent maintenant quitter afin  de se joindre à la forme finale qui est celle de l’UN.

Ces Mères Divines de Sous-Terre sont le symbole même de l’accueil, de la compassion et de l’amour pour toutes personnes qui vont à leurs rencontres. Elles ont apporté bien des réponses et surtout beaucoup de réconfort à un grand nombre de personnes influentes.Vierge Noire Québec

Dans ce rapport de l’humain envers une représentation divine matérialisée, il y a toutefois un point qu’il serait bon de souligner, c’est que l’être, l’humain s’est mis ainsi dans une position d’infériorité, même si parfois cela pouvait sembler s’approcher d’un rapport céleste idéal en soi.  

Aujourd’hui et surtout depuis le nouveau portail de 2012, un voile s’est levé et ce que nous pouvons observer, c’est que nous sommes et Elles sont aussi maintenant libres de cette histoire. Ceci étant dit revenons maintenant à ce que nous avons déniché ici chez-nous à leurs sujets.

Il existe belle et  bien une Vierge Noire en Majesté dans une petite église amérindienne au Québec. L’église Saint-François-de-Sales d’Odanak se trouve sur une réserve des Premières Nations. Fait à noter, sa présence en ces lieux est reliée à la Cathédrale de Charte en France.

 Notre Dame de Sous-Terre et les ceintures en wampum de Chartres

Voici un extrait d’un document officiel : « En 1691, La tribu amérindienne des Abénaquis se consacre à Notre Dame de Chartres. L’initiative est venue du père Bigot, qui préside aux destinées de la mission St François de Sales, au Québec ».

 « En 1699, les Abénaquis d’Odanak envoyent à Chartres un Wampum, soit un collier en coquillages – le bien le plus cher aux yeux des indiens, qui affirment ainsi leur attachement à la Vierge de Chartres. L’objet est encore conservé dans le trésor de la cathédrale. »

 Lors de votre visite au Québec ouvrez bien les yeux, car la présence de cette petite statue est fort discrète. Elle se trouve du côté gauche et à mi-chemin de l’église. De plus, nous avons aussi remarqué que les gens du musée Abénaquis ne lui prêtaient que très peu d’importance et on pourrait même dire qu’elle passe presque inaperçue à l’ensemble des regards touristiques.

 Pour le moment cette Vierge Noire n’est même pas sur les listes officielles. Fascinant vous ne trouvez pas? Passons maintenant à la deuxième et dernière Vierge Noire du Québec, du moins à notre connaissance pour l’instant. Elle se trouve au Sanctuaire Notre-Dame de Roc-Amadour dans la région de Québec.  

Homme de grande foi, Jacques Cartier fit mettre son équipage en prière.  Il fit porter une image de Notre-Dame contre un arbre de la forêt voisine et ordonna à tous ses hommes encore valides de s’avancer vers elle en procession, priant et chantant. 

 Là, devant tous, Cartier fit « le voeu d’aller en pèlerinage à Roc-Amadour si Dieu lui donnait la grâce de retourner en France ».  Providentiellement, l’Amérindien Domagaya, guéri de la maladie, indiqua au capitaine ce qui semblait être le remède salutaire : l’annedda (présumément le cèdre blanc d’Amérique).

 Après avoir bu deux ou trois fois de cette tisane bouillie, en moins d’une semaine, tous les malades furent guéris, non seulement du scorbut, mais aussi des séquelles de maladies antérieures. Selon Cartier, « ce fut un vrai et évident miracle ». Voilà en ce qui concerne la petite histoire de ces deux « Mères Veilleuses » Vierges Noires en Majesté qui ont été identifiées pour le moment dans notre belle province.

 La nouvelle Vierge noire d’aujourd’hui se lève de son cathèdre et se prépare à la Grande Transmutation pour nous signifier : les temps sombres sont passés, lève-toi mon Frère, ma Sœur, toi et moi sommes des Êtres Souverains et nous marchons ensemble, côte à côte désormais car il n’y a plus d’inférieur ou de supérieur ! Tu es l’Humain  porteur du Renouveau, Créateur, Créature de la nouvelle Terre Cristalline! Qu’il en soit ainsi…

 Le Chroniqueur Astral 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par alchimiecristalline
Charger d'autres écrits dans humain souverain

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le « Lien » duo source

   « Un jour, l’humain devra voir au-delà de la forme de l’amour planétaire, personnel, il…